ccC

CONTACT:

Jiron Izcuchaca L-2 Progreso Cusco-Pérou

Tél: +51-84-227658 /  956011056 / 984363240

AVANT DE PARTIR

INFO SUR PLACE

INFO DU PAYS

PASSEPORT : Les européens et Canadiens, n'ont pas besoin de visa pour entrer au Bolivie. Il est cependant recommandé de s'informer d'éventuels changements de règlements, auprès des Consulats ou Ambassades Bolivien dans votre pays, avant un éventuel voyage. Consulat de Bolivie en France : 12 av. du Président Kennedy – 75016 Paris. Tel : 01 42 88 34 32

À l'arrivée dans le pays, les autorités migratoires vous fournissent un document à remplir, qui sera estampillé par le fonctionnaire de « Migraciones », et qu´il ne faut pas perdre, car vous en aurez besoin à la sortie du pays.

SANTE

Bonne condition physique recommandée en raison de l’altitude et des variations climatiques.

Le voyage pourra être éprouvant dans la région du Lipez (jusqu’à - 30º la nuit en juin !). Disposer d’une capacité d’adaptation face à l’imprévu ou à l’inconfort (les mauvaises pistes, le climat.).

VACCINATIONS RECOMMANDEES

DTPolio, Typhoïde, Hépatite A et B.

Pour l’Amazonie, fièvre jaune. Pour le paludisme, peu de risques excepté pour des circuits engagés en Amazonie (à partir de Trinidad).

Pour les Yungas, aucune recommandation particulière.

PHARMACIE PERSONNEL.

Vos médicaments habituels ; vitamine C ou polyvitamine ; médicaments contre la douleur : aspirine ou équivalent ; anti-diarrhéique (type Diarsed, Imodium…) + antiseptique intestinal (type Ercéfuryl, Ganidan…) ; traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale) ; pommade anti-inflammatoire ; collyre (poussière, ophtalmie) ; pastilles purifiantes pour l’eau de boisson (Hydroclonazone, Micropur) ; bande adhésive élastique (Elastoplast) ; jeu de pansements adhésifs + compresses désinfectantes ; double peau (protection contre les ampoules, disponible en pharmacie) ; traitement pour rhume et maux de gorge, crème type Biafine pour les brûlures.

DEVISES ET BUDGET VACANCES

La monnaie bolivienne est le boliviano, qui vaut environ 10 centimes d’euros. On trouve des billets de 200, 100, 50, 20, 10, 5 et des pièces de 5, 2, 1, 0,50, 0,20, 0,10. le dollar est très répandu.

 

Emportez des Euros (en espèces) et une carte de crédit (retraits possibles dans la majorité des villes) ainsi que quelques dollars en liquide pour les régions plus isolées.

Les travellers, sont en théorie monnayables, moyennant une commission importante, dans les bureaux de change et dans les agences American Express présentes uniquement dans les grandes villes.

BAGAGES

Devant la multiplicité des climats, pas d’autre choix que d’emporter des affaires variées. Des vêtements de mi-saison pour la journée feront l’affaire dans la plupart des cas. Prévoir de chauds lainages pour la nuit dans la montagne, un vêtement pour la pluie et des chaussures confortables. Ajouter quelques vêtements d’été, voire des affaires de bain  pour les bains thermaux. Les personnes envisageant de faire du trekking devront évidemment emporter du matériel en conséquence. Pour les mêmes et pour ceux qui souhaitent aller en forêt, ne pas oublier un répulsif contre les insectes. De bonnes lunettes de soleil sont importantes, en particulier pour la montagne et les salars boliviens. On n’oubliera évidemment pas une crème solaire de haute protection et un couvre-chef.

Pour plus de commodité dans les déplacements, il est conseillé de « voyager léger » et de n’emporter que le strict nécessaire, de la façon la plus compacte possible (un grand sac de voyage et un sac de jour, plus petit).

Pour le trek et l’andinisme, il est impératif de limiter le poids du sac à 15 kg pour éviter de surcharger les porteurs ou les mules.

Information utile si vous envisagez de faire des achats sur place : vous êtres autorisés à embarquer jusqu’à 20 kilos dans l’avion sur la plupart des liaisons régulières transatlantiques (se renseigner auprès des compagnies aériennes pour confirmation de ces conditions sur votre vol). Il est conseillé de souscrire une assurance « perte de bagages ».

ESPRIT DU VOYAGE ET MODIFICATION DE TRAJET

Les imprévus (retards d’avion / train, pannes, etc...) sont toujours possibles et font partie du voyage.

En fonction de la météo et du désir du groupe, l’itinéraire pourra être modifié. Nous entendons par "voyage à la carte" une flexibilité totale par rapport au circuit établi avant le départ. Une éventuelle décision de changement de programme devra être motivée et acceptée par les membres du groupe. Certains ajustements tarifaires pourront avoir lieu.

SECURITE

Les risques de vols ou d’agressions sont limités, y compris pour les personnes voyageant seules. Néanmoins il faut être comme partout normalement vigilant et faire attention à ses effets personnels notamment dans les gares ou les terminaux de bus. Il est conseillé d’éviter d’attirer l’attention en portant ostensiblement certains bijoux ainsi qu’un matériel photo ou vidéo trop volumineux. Et ne laissez jamais vos affaires sans surveillance ; que ce soit lors de transports ou au restaurant. Tous les hôtels que nous vous recommandons sont situés dans des quartiers sûrs et proches des principales attractions touristiques de chaque ville, et de jour comme de nuit, vous n´aurez aucun problème. Renseignez-vous au sujet des zones de sécurité, dans chaque ville où vous avez l´intention de vous promener au hasard des rues.

DECALAGE HORAIRE

Le décalage horaire est de  6 h par rapport à Paris en hiver européen et  5 h en été.

PROTECTION DES SITES

L’équilibre écologique de certaines régions que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques, même en groupes restreints, le perturbe d’autant plus rapidement. Dans l’intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l’état des lieux qu’il traverse et où il campe. La lutte contre la pollution doit être l’affaire de chacun.

 

 

 

REPAS :

La Bolivie offre une gastronomie très variée, Parmi les spécialités locales, vous aurez l´occasion de savourer les Plast traditionnel comment

PICANA DE NAVIDAD

viande de mouton, de bœuf et de poule, carotte, navet, raisins secs, chuño, pommes de terre pureja, maïs, feuilles de laurier, poivre et vin rouge.

SILPANCHO:

Viande de bœuf panée frite à la poêle et accompagnée d’un œuf frit et d’une salade d’oignon et de tomate.

LE « CUY » EST LE COCHON D'INDE :

Préparé frit à la poêle (Chactado) ou au four (Al horno), farçi avec des herbes aromatiques de la région et servi entier, en général, avec des pommes de terre.

L’ALPAGA :

Est une viande rosée et pauvre en graisse, que vous aurez l´occasion de goûter.

Et en matière de boissons, dégustez la « chicha », une boisson légèrement fermentée à base de maïs, ou encore, l’incontournable tisane de coca.

DÉPENSES SUR PLACE :

Pour vos achats de souvenirs, l’artisanat est varié et coloré au Bolivie, et bien qu’il y ait quelques particularités régionales, dans l’ensemble, vous trouverez à peu près les mêmes articles dans tout le pays. Nous vous recommandons donc de réaliser vos achats dans différentes régions où l´artisanat est différent, et si vous le préférez.

 

CAPITAL :

Capitale constitutionnelle : Santa Crus

Capitale administrative, culturelle et le siège du gouvernement : La Paz.

DIVISION POLITIQUE:

9 départements et 112 province

POPULATION:

 10 million d´habitant

La population bolivienne est multi-ethnique avec des Amérindiens, des Métis, des Européens, des Asiatiques et des Africains. La langue principale est l'espagnol, bien que les langues aymara et quechua soient également fréquentes.

SUPERFICIE :

Totale : 1 098 581 km2

 

LANGUES OFFICIELLES:

 Espagnol, quechua, aymara, guarani et chiquitano

La constitution bolivienne de 2009 reconnaît 37 langues officielles (aymara, araona, baure, bésiro, canichana, cavineña, cayubaba, chácobo, chimán, ese 'ejja, espagnol, guarani, guarasu’we, guarayu, itonama, kallawaya, leco, machineri, maropa, mojeño-trinitario, mojeño-ignaciano, moré, mosetén, movima, pacahuara, puquina, quechua, sirionó, tacana, tapiete, toromona, uru-chipaya, wichi, yaminahua, yuki, yuracaré et zamuco)

 

FETE NATIONALE:

06 aout Fête de l´indépendance (1825)

MONNAIE:

 La monnaie bolivienne est le boliviano, qui vaut environ 10 centimes d’euros. On trouve des billets de 200, 100, 50, 20, 10, 5 et des pièces de 5, 2, 1, 0,50, 0,20, 0,10. le dollar est très répandu.

 

RESSOURCES ECONOMIQUES:

La Bolivie a été longtemps l'un des pays les plus pauvres d'Amérique latine. Elle a réalisé de grandes réformes libérales dans les années 1990. Ainsi, le président Gonzalo Sánchez de Lozada (1993-1997) a notamment signé un traité de libre-échange avec le Mexique, et a adhéré au Mercosur en tant que membre associé. En outre, ce président a privatisé la compagnie aérienne, l'entreprise de téléphonie, les chemins de fer, l'entreprise d'électricité, ainsi que l'entreprise de pétrole.

La croissance du PIB a ralenti en 1999, en partie en raison d'une politique budgétaire d'austérité. Ces restrictions freinèrent la mise en œuvre des programmes de lutte contre la pauvreté. Ce ralentissement s'explique aussi en partie par les retombées de la crise asiatique. Le PIB par secteur est de 10 % pour l'agriculture, 40 % pour l'industrie et de 50 % pour les services (2011)32

L’importation de produits manufacturiers comprend l’importation de fer et acier, de produits chimiques, de machinerie et équipements de transport, de textiles et de vêtements. Les importations proviennent en gros du Brésil, qui représente 40 % des importations, suivi de la Colombie avec 8,7 %, du Pérou avec 6,3 %, et du Japon avec 4,5 %. Pour ce qui est des exportations, le Brésil est encore dominant avec 33,9 %, les États-Unis suivent avec 12,7 %, la Colombie avec 11,8 %, le Venezuela avec 11,6 %, le Pérou 5,1 %, et pour finir encore une fois avec le Japon avec 4,2 %33.

En 2000, la croissance du PIB ne fut pas supérieure à 2,5 %. Le PIB n'a pas progressé en 2001 en raison du ralentissement de l'économie mondiale et de la faiblesse de l'activité nationale. Le déficit public s'élevait à 8,6 % en 2002.

L’économie du pays dépend beaucoup de l’aide apportée par les pays étrangers. En particulier, les États-Unis participent en 2005 à 10 % du PIB de la Bolivie, dans le cadre du programme d’éradication de la coca car bien que la production globale ne soit pas connue officiellement, la Bolivie est considérée comme le troisième fournisseur de feuilles de coca après la Colombie et le Pérou34.

La Bolivie possède une importante dette extérieure.

Les importations proviennent principalement du Brésil (40 %), des États-Unis (13,9 %), de la Colombie (8,7 %), du Pérou (6,3 %) et du Japon (4,5 %) (données de 2004). Ses exportations vont principalement vers le Brésil (33,9 %), les États-Unis (12,7 %), la Colombie (11,8 %), le Venezuela (11,6 %), le Pérou (5,1 %) le Japon (4,2 %) (données de 2004).

Les principaux produits exportés sont le gaz naturel, le soja et ses dérivés, le pétrole, le zinc et l'étain (l'exploitation minière en Bolivie (en) représente en 2011 14% du PIB et 74% des exportations). La Bolivie détient derrière le Venezuela les secondes réserves de gaz naturel d'Amérique du Sud (740 milliards de mètres cubes, selon la compagnie pétrolière BP)35. Durant près de trente ans, l'Argentine était l'acheteur quasi-exclusif du gaz bolivien mais les ventes à destination du Brésil sont en croissance rapide depuis 1936. L'un des problèmes principaux que rencontre le pays pour nouer de nouvelles relations commerciales et exercer une totale souveraineté sur ses exportations d'hydrocarbures tient dans son enclavement, consécutif à la guerre du Pacifique (1879-1884) contre le Chili.

 

GEOGRAPHIE.

La Bolivie est composée de deux régions géographiques bien distinctes. L'ouest est traversé par deux cordillères d'orientations nord-sud qui bordent un vaste plateau, l'Altiplano, c'est dans cette région que vit la majeure partie des Boliviens. La Cordillère occidentale, aride, abrite quelques sommets majestueux comme le Nevado Sajama qui avec ses 6 542 mètres est le point culminant de la Bolivie. Le haut plateau est bordé au nord-est par la Cordillère Royale où l'on peut admirer entre autres le Nevado Illimani et l'Illampu et où s'abrite la ville de La Paz. Les massifs de la Cordillère orientale abritent des vallées humides et possèdent des contreforts recouverts de forêts.

À l'est s'étendent de vastes plaines alluviales qui bénéficient d'un climat tropical. Le nord de ces terres basses appartient au bassin amazonien et est en grande partie recouvert de forêt. Plus au sud, les terres font partie du bassin du Río Paraguay, les terres y sont davantage défrichées.

Parmi les curiosités géographiques du pays, on peut citer le lac Titicaca, situé à cheval entre le Pérou et la Bolivie qui est le plus haut lac navigable du monde. Sa vaste étendue permet un microclimat clément sur ses rives qui furent le berceau de la civilisation Tiwanaku ; le Salar de Uyuni, situé à l'ouest du pays, sur le sud de l'Altiplano dans le département de Potosí, est la plus grande étendue de sel au monde. On peut aussi admirer la cordillère Royale qui abrite de majestueux sommets enneigés, le Parc des volcans, où l'on peut observer le Nevado Sajama et les Bañados de Izozog.

Parmi les grandes villes, on peut citer La Paz, en très haute altitude, très marquée par la culture Aymara, Sucre, surnommée le "Paris des Andes" pour ses richesses architecturales, Santa Cruz de la Sierra, la grande ville de l'orient bolivien, Cochabamba, ville carrefour, surnommée parfois le "Vatican des Andes".

 

LAC TITICACA

La caractéristique la plus impressionnante de l'Altiplano est le lac Titicaca. À 3 810 mètres au-dessus du niveau de la mer, c'est le lac commercialement navigable le plus élevé du monde. Avec une superficie de 9 064 km2, équivalente à un tiers de la superficie de la Belgique, il est également le plus grand lac d'Amérique du Sud. Avec une profondeur maximale d'environ 370 m pour une moyenne de 215 m, son volume d'eau est assez grand pour se maintenir à une température constante de 10 °C. Il a, de ce fait, une grande influence sur le climat environnant, permettant ainsi la culture du maïs et du blé dans ces régions.

 

LES MONTAGNES

La cordillère Occidentale est une chaîne de volcans endormis et de bouches volcaniques d'où jaillissent de la vapeur d'eau et des gaz sulfureux. C'est là que se trouve la montagne la plus haute de Bolivie, le Nevado Sajama dont le sommet culmine à 6 542 mètres. La cordillère est entièrement d'origine volcanique. Au nord, l'altitude est d'environ 4 000 mètres alors que dans la partie méridionale elle est légèrement inférieure. Les précipitations, bien qu'elles soient faibles sur toute la cordillère, sont plus importantes dans la partie nord où la terre est recouverte de végétation. Dans la partie méridionale, les précipitations sont très faibles et le paysage est hératique. La cordillère occidentale est peu habitée et le sud est pratiquement désert. La cordillère Orientale, qui est la plus ancienne des deux, pénètre en Bolivie par le nord du lac Titicaca. Elle poursuit ensuite son chemin vers le sud-est jusqu'à 17° de latitude sud. À partir de ce point-là, elle oblique vers le Sud en s'élargissant jusqu'à la frontière argentine. La partie la plus au Nord de la cordillère orientale, appelée la Cordillère Royale, est une chaîne de montagnes granitiques enneigées. Plusieurs montagnes culminent à plus de 6 000 mètres. Parmi elles, l'Illimani qui donne sur La Paz et l'Illampu ont de grands glaciers sur leurs pentes supérieures. À une latitude supérieure à 17°S, la cordillère prend le nom de cordillère centrale. Cette partie est en réalité un morceau de la croûte terrestre qui a été soulevée et incliné vers l'est. Le bord Ouest de ce bloc s'élève en formant, à partir de l'Altiplano, une suite de falaises assez raides. La partie principale de la cordillère est une haute plaine atteignant des altitudes de 4 200 à 4 400 mètres avec, à certains endroits, des sommets très élevés. Ces hauteurs empêchent toute exploitation commerciale à grande échelle, et cette région possède le nom d'un type de végétation très présent, le puna.

 

L´ATIPLANO

L'Altiplano, le haut-plateau se trouvant entre la cordillère Occidentale et la cordillère Orientale, comporte quatre bassins principaux constitués de sommets montagneux. Il est situé à l'est de la cordillère Occidentale environ à mi-chemin de la cordillère Orientale. Le long du côté Est de l'Altiplano se situe une région plate qui sert, depuis la période coloniale, au transport entre le nord et le sud. L'Altiplano était, à l'origine, une crevasse profonde située entre les cordillères. Il s'est progressivement rempli de sédiments poreux qui provenaient des sommets des montagnes. Cette origine sédimentaire explique la pente progressive du nord au sud ; des précipitations plus importantes dans le Nord ont éliminé une plus grande quantité de sédiments.

 

LE SALAR DE UYUNI

Dans l'Altiplano, plus on se dirige vers le Sud, moins les précipitations sont importantes et la végétation se fait plus rare jusqu'à disparaître pour ne laisser finalement que la roche des montagnes et de l'argile rouge. On y trouve plusieurs lacs de sels ou salars, les restes d'anciens lacs. Le plus grand et le plus connu est certainement le salar de Uyuni dont la superficie dépasse 9 000 km2. La profondeur de ce lac est d'environ cinq mètres. Durant la saison sèche, il peut être traversé par des camions lourds. Près de la frontière argentine, l'Altiplano s'élève encore, créant des collines et des volcans qui relient les cordillères orientale et occidentale.

LES VALLEES

Le flanc nord-est de la cordillère est plus connu sous le nom de Yungas qui signifie « vallées chaudes » en Aymara. Les pentes et les crêtes presque inaccessibles de cette région offrent au département de La Paz un des paysages les plus spectaculaires de la Bolivie. Les précipitations y sont importantes et la végétation s'accroche au bord d'étroites vallées. La terre est parmi la plus fertile de Bolivie, mais l'accès difficile à cette région ne permet pas un bon développement agricole. Le gouvernement a bien tenté de construire, en 1917, un chemin de fer pour relier les basses-terres à La Paz en passant par les Yungas. Mais ce projet a été abandonné après la construction de seulement 150 kilomètres de voie ferrée.

La pente Est du centre de la cordillère descend en formant une suite de collines. Les fleuves qui s'écoulent vers l'Est traversent de longues vallées étroites, propices aux récoltes et à l' Les vallées sont situées entre 2 000 et 3 000 mètres au-dessus du niveau de la mer. Cette altitude signifie que les températures y sont plus douces que celles de l'Altiplano. Deux des villes les plus importantes de la Bolivie, Sucre et Cochabamba, sont situées chacune dans un bassin de cette région.

 

LES BASSES-TERRES AU  FORETS TROPICALES

Les basses-terres incluent toute la Bolivie du Nord, à l'est des Andes. Bien que représentant les deux tiers du territoire national, la région est peu habitée et a joué, jusqu'à récemment, un rôle mineur dans l'économie.

Les différences topographiques et le climat divisent les basses-terres en trois parties. La région septentrionale plate, composée des départements de Beni et de Pando ainsi que de la partie Nord du département de Cochabamba, est composée de forêts tropicales humides. La zone centrale, comportant la moitié Nord du département de Santa Cruz, possède un climat plus sec que la précédente. On passe en alternance de la forêt à la savane et une grande partie du terrain a été défrichée pour permettre les cultures agricoles. Santa Cruz de la Sierra, la plus grande ville des basses-terres, est située dans ce département. S'y trouvent également la plupart des réserves de pétrole et de gaz naturel de la Bolivie. La partie du Sud-Est des basses-terres est en fait une partie du Chaco du Paraguay. Durant neuf mois de l'année, cette région est pratiquement asséchée mais se transforme en marais durant la saison des fortes pluies.

La plupart des fleuves importants de la Bolivie sont situés dans les parties nord des basses-terres, en particulier dans l'Alto Beni (Beni supérieur), où la terre convient aux récoltes telles que le café et le cacao. Les basses-terres du nord sont irriguées par de larges fleuves à débit lent. Les trois plus grands fleuves sont, le Mamoré, le Beni et le Madre de Dios. Ils passent tous au nord, atteignent le Río Madeira au Brésil pour se jeter ensuite dans l'Amazone. Sur les rivières le long du Beni et du Mamoré circulent des bateaux de passagers et de marchandises. Mais les chutes d'eau sur le río Madeira empêchent toute navigation vers le Brésil. Près de la frontière du Paraguay, des ruisseaux peu profonds se déversent dans le río Pilcomayo ou dans le río Paraguay.

 

CLIMAT

Le climat bolivien est subtropical : chaud et humide. Mais ses conditions climatiques sont variées en raison d'altitudes diverses. En haute altitude, comme dans les Andes, le climat est froid, sec et venteux alors qu'en plaine il est humide et plus doux. Les températures moyennes annuelles se situent entre 8 °C dans l'Altiplano et 26 °C dans les plaines orientales où elles varient peu tout au long de l'année.

Les écarts thermiques peuvent être très importants. Sur l'Altiplano à 4 000 mètres d'altitude et à La Paz notamment, lors de la saison chaude (de novembre à mars) la température atteint facilement 19 °C au meilleur de la journée, puis chute au fil des heures, atteignant des valeurs négatives en soirée. Dans les vallées intermédiaires situées en moyenne à 2 500 mètres d'altitude, comme la vallée de Cochabamba, les températures moyennes sont de 18-19 degrés. C'est ce qui donne la réputation de « printemps éternel » à cette région. Les écarts diurnes-nocturnes sont encore plus grands ici, les températures peuvent être parfois légèrement négatives en hiver et atteignent 27 à 30 degrés au meilleur de la journée (12h-16h). L'été cet écart se réduit à 14 et 30 degrés. Dans la partie orientale le climat est subtropical. La pluviométrie importante engendre une végétation luxuriante. L'été, l'humidité relative est très haute, parfois même étouffante. L'hiver (juin-août) est moins humide mais il est parfois rafraîchi par des vents froids venus de la Patagonie appelés surazos qui font chuter la température à 12 degrés et le froid est plus pénétrant à cause de l'humidité.

 

 

VOYAGE DECOUVERTE - VOYAGE COMMUNAUTAIRE - TREK RANDONNÉE - VOYAGE BALLADE ET PROMENADE - MULTI-ACTIVITÉ

PEROU - BOLIVIE - CHILI - ARGENTINE

Patagonie - Désert d'Atacama - Lac Titicaca - Sud Lipez/Uyuni - Machu Picchu - L'amazonie

LES EXTENTIONS - LES SEJOURS - LES CIRCUITS - LES EXPEDITIONS

ACCUEIL - LA CITÉ D'OR - TERMES ET CONDITIONS - INFO - TEMOIGNAGES - CONTACT